PRODUCTIONS AUDIOVISUELLES
Environnement, Pêche et Chasse
search_left
Le Roi des Poissons
Vign_Saumon_2
Le Saumon d’Atlantique symbolise l’âme de l’Islande. Il est le cœur de l’Irlande. Il est le souffle de l’Ecosse. Il est l’esprit du Québec. Il est la force. Il est la
grâce. Il est ce que la nature aie pu faire de mieux… perdu aux fins fonds de l’océan, il accomplit un extraordinaire retour aux sources pour se reproduire là où il est né.

Il a fasciné des milliers de générations; des chasseurs de la préhistoire aux pêcheurs sportifs d’aujourd’hui, des tribus indiennes lui vouant un véritable culte aux pêcheries inadmissibles actuelles, de l’inspiration de l’art néolithique à celle des gastronomes, de l’admiration des romains qui le baptisèrent "Salar", le sauteur, à celle de l’écrivain Anglais Isaac Walton (XVII° siècle) qui le couronna "Roi des poissons "…

Existe-t-il autre poisson, qui, de tous temps, dans tous les coins du monde, fut autant courtisé, autant vénéré? D'où vient ce véritable culte voué au saumon?

La première cause d'une telle idolâtrie est la surabondance – le mot n’est pas trop fort – du saumon. Il était une manne providentielle lors de son retour en rivière pour les hommes préhistoriques qui, bien qu’ignorant les fameux oméga 3, connaissaient toutes les vertus et les bienfaits qu’il procure. Il a nourri des milliers de générations. Outre-Atlantique, les indiens lui vouèrent un véritable culte tant il était un don du ciel, indispensable pour subvenir à leurs besoins alimentaires. Un cérémonial lui était dédié, dont le rite était de remettre les arêtes dans la rivière, par respect et remercier la nature pour ce qu'elle offre. les mentalités actuelles de la société sont bien loin d'un tel état d'esprit!

L'extraordinaire voyage qu'il accomplit pour retrouver sa rivière natale ne laisse pas indifférent. Ce don de la nature a toujours fasciné. Comment, perdu au fin fond de l'océan, peut-il accomplir des milliers de kilomètres, sans se tromper, et revenir sur ses traces originelles?

Pour le pêcheur à la ligne, la puissance du saumon séduit. Le guerrier offre un combat exceptionnel, inoubliable. Tel un valeureux taureau dans l'arène bénéficiant de "l'indulto", la grâce lui est souvent accordée. Son élégance suffit bien souvent pour quelques instants, le temps d'un coup d'oeil admiratif, au bonheur du pêcheur. Il sera ensuite relâché.

Le Canada, où il est également possible de pêcher son cousin du pacifique, l’Irlande, l’Islande, l’Ecosse, la Norvège ou encore la Russie dont la péninsule de Kola est une des rares à posséder la densité d’antan, sont des destinations très prisées pour la pêche à la ligne du saumon.

Et en France, que reste-t-il ?

Des rivières bretonnes au bassin de l’Adour, en passant par la Loire et l’Allier, les rivières à saumon françaises n’auraient rien dû avoir à envier aux rivières nordiques. La fin du XXème siècle a été déterminante quant à la raréfaction du saumon; hydroélectricité, agriculture, pêcherie industrielle... Une nouvelle ère s'ouvre, à la mémoire du saumon, toute aussi déterminante quant à sa survie. Les associations s'organisent, l'"AIDSA", "COGEPOMI", plus localement, "MIGADO" pour les migrateurs de la Garonne et la Dordogne, "Eau et Rivières de Bretagne", "programme Life Loire grandeur nature" qui tente d’effacer de profondes blessures infligées à la Loire et l'Allier, celles notamment dues à l’hydroélectricité... La vallée des Gaves était sans nul doute une des plus prolifiques du monde pour le retour du Roi. Dans ses années fastes, il y a de cela à peine un petit siècle, les pêcheurs du monde entier, particulièrement les britanniques, ralliaient le Béarn, uniquement pour le saumon. Le monde à l’envers ! …

Que reste-t-il ?

Ancré dans la culture béarnaise, des générations ont pourtant entretenu avec le "Roi des poissons" un lien culturel et économique fondamental.

La mémoire s’en est-elle perdue ?…
© 2011
Créer un site avec WebSelf